Interface utilisateur

Pré-requis techniques

Les agents Kiwi Cloud et Kiwi Santé sont disponibles pour les systèmes d’exploitation suivants :

  • Windows 64 bits et 32 bits : A partir de Windows 7

  • Windows Serveur : A partir de Windows 2012

  • Mac OS : Compatible Mac Sierra, High Sierra, Mojave et Catalina

  • Linux : Compatible Debian (sans interface graphique)

  • NAS Synology : DSM 6.2.4 et 7.x

  • NAS QNAP : A partir de QTS 4.1

⚠ Pour utiliser le logiciel Kiwi Backup, vous devez être en possession d’un numéro de contrat. Pour plus de renseignements : contact@kiwi-backup.com

Instalation de l’interface utilisateur

Installation sous Windows

Connectez-vous sur le site www.kiwi-backup.com*. Sélectionnez Télécharger la solution et téléchargez la dernière version de Kiwi Cloud (données classiques) ou Kiwi Santé (architecture 32 ou 64 bits).

Alt text

*Ou utilisez votre lien dédié si vous utilisez la solution en marque blanche

Installation Mac

Connectez-vous sur le site www.kiwi-backup.com*. Sélectionnez Télécharger la solution et téléchargez la dernière version de Kiwi Cloud ou Kiwi Santé.

Alt text

Installation sous Linux

Disponible pour l’ensemble de nos plateformes, le dépôt Linux vous permet d’utiliser notre solution de sauvegarde en ligne de commande. Ici le dépôt est tagué Jessie mais il est également compatible avec les autres versions Debian (Buster, Stretch).

  1. Récupération de la clé Kiwi-Backup : curl https://apt.kiwi-backup.com/kiwi-backup.gpg | sudo apt-key add -

  2. Edition du fichier sourcelist : echo “deb [arch=amd64] https://apt.kiwi-backup.com/ jessie main” | sudo tee -a /etc/apt/sources.list

  3. Mettre à jour les paquets : sudo apt-get update

  4. Installer kiwi4-cli : sudo apt-get install kiwi4-cli Pour les commandes à utiliser sur Linux, rendez-vous ici.

Installation sous NAS Synology

Pré-requis

Version de DSM (système d’exploitation du NAS) À ce jour, le paquet Kiwi Backup pour NAS Synology est compatible avec DSM 6.2.4 et DSM 7.0. Architecture matérielle

Le paquet Kiwi Backup est compilé et publié spécifiquement pour de multiples architectures afin de permettre son installation sur des modèles de NAS utilisant des jeux d’instructions différents. Si le paquet n’est pas disponible pour le modèle de NAS que vous utilisez, n’hésitez pas à nous le signaler car nous pourrons vraisemblablement ajouter votre NAS à la liste des modèles supportés.

Installation

Se connecter à DSM (suivre la documentation de Synology) avec un compte administrateur du NAS. Centre de paquets : ajout de la source de paquets Kiwi Backup Pour installer le paquet Kiwi Backup, il faut d’abord configurer le Centre de paquets pour qu’il ait connaissance du dépôt de paquets tiers de Kiwi Backup :

  • Ouvrir le Centre de paquets

  • Cliquer sur le bouton « Paramètres »

  • Aller dans l’onglet « Sources de paquets »

  • Cliquer sur « Ajouter »

  • Donner un nom à la source de paquets, par exemple « Paquets Kiwi Backup »

  • Comme emplacement, saisir « https://syno.kiwi-backup.com »

  • Cliquer sur OK deux fois

img.png

Installation sous NAS QNAP

Connectez-vous sur le site www.kiwi-backup.com*. Sélectionnez « Télécharger la solution » et téléchargez la dernière version de Kiwi Cloud.

Alt text

Installation QTS/QuTSCloud

Vous trouverez la procédure d’installation complète dans le guide d’installation.

Install Kiwi Backup apt key

Installation de la clef de signature des packets Kiwi

curl https://apt.kiwi-backup.com/kiwi-backup.gpg | sudo apt-key add -

Ajout de la source de packet ( compatible avec toutes les distributions au dessus de jessie)

echo 'deb [arch=amd64] https://apt.kiwi-backup.com/ jessie main' | sudo tee -a /etc/apt/sources.list

Installation kiwi4-cli

sudo apt-get install kiwi4-cli

Mise à jour du packet

sudo apt-get update

Enregistrement d’une machine

Pour créer un compte, complétez les informations demandées :

  • Nom de machine : en général, il s’agit du nom du possesseur du PC. A vous de choisir.

  • Clé de contrat : elle est à récupérer sur l’interface d’administration dans l’onglet « gestion des contrats »

Alt text

Validez les infos en cliquant « Enregistrer ». Vous arrivez sur la page d’accueil : la pastille verte indique le port nécessaire à la sauvegarde de vos données (4443).

Paramétrage d’une sauvegarde

Choix des dossiers à sauvegarder

Une fois votre machine enregistrée, cliquez sur l’onglet « sauvegarde » pour configurer la sauvegarde.

L’arborescence de vos dossiers est affichée sur la partie gauche de l’écran. Il vous suffit de dérouler le ou les disques correspondants et de cocher les dossiers et fichiers à sauvegarder. Si vous voulez exclure un dossier ou un fichier, vous pouvez les décocher.

Alt text

Les dossiers à sauvegarder et à exclure s’affichent à droite de l’écran, dans « Paramètres ».

Alt text

Type de fichiers à exclure : Saisissez directement les extensions de fichier que vous ne voulez pas sauvegarder. Par exemple, pour tous les fichiers .bak, renseignez *.bak.

Disques montés

Cela permet de rendre accessible une partie réseau qui n’est pas physiquement présente sur la machine. Choisissez le disque, le chemin UNC et notez le mot de passe s’il y’en a un. Apparaîtra ensuite le disque dans l’arborescence (comme les disques physiques sur la machine)

Alt text

Calcul du volume à sauvegarder

Vous pouvez calculer le nombre de fichiers et le volume des données paramétré, cliquez sur « calcul ». Le résultat s’affiche en bas à gauche de votre écran. Pour rappel, la 1ère sauvegarde est complète. Lors des prochaines sauvegardes, seuls les blocs des fichiers modifiés seront transférés et non les fichiers entiers. Nous vous recommandons d’utiliser cette fonction avant la première sauvegarde, ceci vous permettra d’avoir une progression de cette dernière (nombre de fichiers traités / total).

Alt text

Choix de l’heure de sauvegarde

Choisissez ensuite l’heure de sauvegarde. Précisez plutôt un horaire dans la nuit, pas en heure pleine afin de limiter l’utilisation de la bande passante.

Alt text

Paramètres avancés

Les 3 paramètres avancés vous permettent par exemple d’éteindre le poste après la sauvegarde (sur Windows) ou activer le VSS de Windows (seulement en cas de fichiers ouverts).

Alt text

Lancement de la sauvegarde

La sauvegarde est maintenant paramétrée. Elle se lancera à l’heure prévue. Pour la lancer immédiatement, cliquez sur « lancer la sauvegarde ». Une barre de progression va s’afficher.

Alt text

Mails d’alertes

Une fois la sauvegarde effectuée, vous réceptionnerez un mail d’alerte indiquant si elle s’est bien déroulée ou non.

Alt text

Jeux de sauvegarde

Vous pouvez ajouter plusieurs jeux de sauvegarde. Par exemple, le CRM peut être sauvegardé à midi et le reste des fichiers le soir. Avoir plusieurs jeux de sauvegarde permet également d’optimiser l’utilisation de la bande passante.

Alt text

Cliquez sur « Backup 1 » puis sur « gestion ». Il vous suffit de renseigner le nom de votre jeu de sauvegarde.

Alt text

Restauration d’une sauvegarde

Choix des dossiers à restaurer

Commencez par vous rendre dans le menu « restauration ». Le bloc de gauche comporte l’ensemble des sauvegardes effectuées avec les dates et les heures auxquelles ces dernières ont été exécutées. Vous avez accès à un historique de 90 jours. Cliquez ensuite sur le jour de la sauvegarde à restaurer. L’ensemble des dossiers et des sous-dossiers sauvegardés se déroulent ; il vous suffit de sélectionner les dossiers ou fichiers à restaurer. Une fois sélectionnés, ces derniers s’affichent à droite de l’écran.

Alt text

Choix de l’emplacement de restauration

2 emplacements de restauration sont proposés :

  • Le premier est l’emplacement d’origine. Pour ce faire cliquez « restaurer au même endroit ».

Alt text

Attention, cette action écrasera les données existantes et les remplacera par les données restaurées.

  • Le deuxième choix est l’emplacement spécifique en cliquant sur « répertoire de restauration » qui permet de créer un dossier où seront placées les données

Alt text

Lancement de la restauration

Cliquez sur « lancer la restauration ». Une barre de progression va s’afficher.

Utilisation avancée

Interface ligne de commande (CLI)

L’interface en ligne de commande de Kiwi Backup permet de piloter l’ensemble des opérations d’enregistrement, de sauvegarde et de restauration. Celà facilite l’intégration dans vos propres script d’installation ou dans un process de sauvegarde plus large.

Aide en ligne.

a tout moment vous pouvez obtenir l’ensemble des commandes disponible avec la commande suivante:

kiwi.exe --help

Pour le détail d’une commande vous pouvez préciser la commande avant le –help

kiwi.exe install --help

Enregistrement d’une machine

kiwi.exe install --name toto --key CLEFCONTRAT --server pool.sante.kiwi-backup.com --jobid monjob

les options sont optionnelles. Si vous ne les spécifiez pas, le programme vous les demandera interractivement.

Lancer un backup

kiwi.exe backup --jobid monjob

Si on ne spécifie pas le jobid, il utilise celui par défaut ( backup1 )

Restauration

kiwi.exe restore --jobid --dest --path --bfid --bid --fid --recursive      
  • Example:

 kiwi.exe restore --jobid backup1 --path /home/user1/toto/ --dest /home/user1/resto/ --bid 456456456456456 --recursive

Synchronisation

kiwi.exe sync --jobid]
  • Example:

kiwi synchro --jobid backup1

Update Client

kiwi.exe update

Référence fichier de configuration

By default, the configuration file is named kiwi.conf and is located in the directory dedicated to data related to the application (cf data directory <datadir.html>_). This file is necessary for the proper functioning of the application and allows you to configure many options via the YAML format.

Un job de sauvegarde

A backup set represents a backup in its own right, the default job is called backup1 in all configuration files. A job have a set of options.

The current version of Kiwi-Backup allows to store several jobs in a single .conf file.

structure du fichier

backup1:
  default_restore_path: path_to_restore
  files:
    exclude: []
    excludepattern: []
    include:
    - /c/example.txt
    use_vss: 0
  label: backup1
  params:
    active: 1
    clientid: client_id
    clientkey: client_khey
    registered: true
    server: server_url
    total: 1
    total_size: X
  scheduler:
    hour: 09
    min: '57'
  shutdown_after_backup: null

Data directory

Data directory can be located in several locations. There are defaults depending on your OS, and you can specify a custom its location. Two parts are splitting the data directory: the root, and the target.

Defaults

+————————+————————————————————–+ | OS | Default path | +————————+————————————————————–+ | Windows 4.0 | %LocalAppData%\Kiwi-Backup\backup\kiwi.conf | +————————+————————————————————–+ | Windows 4.1 | C:\ProgramData\Kiwi-Backup\backup\kiwi.conf | +————————+————————————————————–+ | Mac | ~/Library/Resources/Kiwi-Backup/backup/kiwi.conf | +————————+————————————————————–+ | Linux Debian-derived | ~/.local/share/Kiwi-Backup/backup/kiwi.conf | +————————+————————————————————–+

Alter defaults

The data directory path is splitted in two parts, the root and the target. Each are editable.

root

The root is the base directory where data directories belonging to different installations are stored. The root is altered by the environment variable KIWI_ALT_DATADIR that you must set.

target

The target is the datadir of the installation. It is made by the concatenation of two values in the info.json : {companyName}/{productName}. If one of these two is not in the file, there are no modification.